Assurances affinitaires : Quels risques d’y souscrire ?

Assurances affinitaires

Depuis quelques années, l’assurance affinitaire commence à connaître un succès conséquent. Même si, selon des sondages réalisés par la Fédération des garanties et assurances affinitaires, un Français sur deux n’est toujours pas conquis. Ce type de protection présente de nombreux avantages et représente désormais un marché en pleine expansion.

Pour plus d’infos sur l’assurance affinitaire, nous vous invitons à vous rendre sur le site sfam-group.eu/.

Veiller à choisir une société française d’assurance spécialisée comme la SFAM

Avant de souscrire une assurance auprès de la compagnie SFAM ou d’une autre société de garantie, il est important d’étudier attentivement les conditions d’assurance. Cette démarche permet d’être sûr de ne pas se tromper et de s’assurer que votre objet est correctement garanti quoi qu’il arrive. 

En effet, si vous avez l’habitude de courir avec votre smartphone, mieux vaut être sûr que celui-ci est couvert en cas de chute ou de perte. Dans le cas où vous avez l’habitude de prêter votre téléphone, pensez également à choisir un assureur qui vous couvrira en cas de conversations frauduleuses ou de perte de la part d’un tiers. 

Heureusement, la SFAM propose des contrats d’assurances affinitaires fiables qui vous couvrent pour tous risques en cas de vol, de perte, de panne, d’oxydation ou de casse de votre smartphone.

Souscrire une assurance affinitaire : pour une couverture adaptée

L’expression « affinitaire » décrit une assurance lorsqu’elle prend la forme d’une garantie souscrite en complément de l’achat d’un produit ou service. Néanmoins, deux conditions doivent être réunies, d’après la Fédération des Garanties et Assurances Affinitaires (FG2A) :

• le vendeur du produit ou service ne doit pas être un assureur 

• la garantie ne doit pas constituer l’objet principal d’achat de la part du consommateur

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles se laisser tenter par ce type de garantie pourrait s’avérer intéressant. Vous l’avez remarqué, les biens de consommation ont une valeur qui ne fait qu’augmenter. D’une part, parce qu’ils coûtent de plus en plus cher. D’autre part, parce qu’ils font désormais partie de notre quotidien et qu’on ne peut plus s’en passer. De nombreux risques sont liés à leur possession (perte, vol) et à leur utilisation quotidienne (chutes, accidents en tout genre, détérioration). 

Pouvoir les protéger grâce à une assurance serait donc une opportunité, afin d’anticiper les conséquences désagréables de ses événements inopportuns. N’hésitez pas à visiter le site internet de l’assureur SFAM pour comprendre comment protéger vos différents appareils high-tech.

Assurance et loi Hamon : pour un meilleur service de la part des assurances

Les assurances affinitaires se démocratisent de plus en plus même si elles restent des couvertures facultatives. Cependant, elle est tout de même concernée par la loi Hamon du 18 mars 2014 et la directive européenne sur la distribution d’assurances. Des textes qui visent à protéger davantage les consommateurs. 

Concernant la loi Hamon, il faut savoir que l’assuré gagne en facilité de résiliation : il peut en effet résilier un contrat 14 jours après sa souscription mais aussi au-delà d’un délai de 1 an d’engagement. Le tout plus facilement et sans être pénalisé financièrement. Une démarche également facilitée et plus rapide : il suffit d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Trente jours plus tard, le client sera libéré.