Comment optimiser l’apport des minéraux pour ses bovins ?

minéraux pour ses bovins

Pour produire un lait et une viande de qualité, les bovins ont besoin d’oligo-éléments ou de minéraux. Comment en optimiser l’apport ? Les études démontrent que la teneur en minéraux des fourrages est variable, voire faible, selon le type et la nature du fourrage. Alors que faire pour améliorer l’apport en minéraux des aliments pour bovins ?

Les solutions biologiques pour optimiser les minéraux

Est-il possible d’améliorer l’apport en minéraux des bovins en optant pour les solutions bio ? Pour certains spécialistes des minéraux pour bovins, la solution principale est le pâturage, la base même de l’alimentation des bovins. Alors, pourquoi ne pas exploiter le bio et comment le faire ? Pour produire des pâturages bio et en grande quantité, voici quelques astuces : les techniques de pâturages qui sont très répandues et utilisées par les éleveurs de vaches laitières. Mais vous pouvez également choisir les types de fourrages en fonction des conditions climatiques de votre région. Pour plus de productivité, certains fermiers utilisent de la chicorée ou du plantain fourrager, surtout en été. En effet, cultiver dans de bonnes conditions les fourrages permet d’apporter des minéraux à l’état naturel et sans altération. Ce qui s’avère bénéfique pour les aliments pour bovins.

Les compléments nutritifs pour bovins : une solution révolutionnaire

Outre les solutions naturelles, il existe également des compléments nutritifs pour bovins. Ces genres de compléments nutritifs ne sont pas seulement réservés aux bovins, mais ils apportent également les minéraux pour porcs. Commercialisés en France, il existe différents types de compléments nutritifs destinés à optimiser l’apport en minéraux des bovins. Mais quels rôles jouent-ils ? Pour les vaches laitières, les compléments nutritifs riches en minéraux améliorent leurs performances ainsi que la production de lait. Un excellent apport en minéraux permet en effet aux bovins et autres animaux d’élevage d’optimiser leurs reproductions et garder une bonne santé. Le principal avantage des compléments nutritifs pour bovins réside dans le fait qu’ils préviennent l’organisme animal contre le déséquilibre alimentaire et certaines carences nutritionnelles. Attention ! Certains bovins ont une réaction allergique aux composants des compléments nutritifs. L’idéal serait de faire appel à un vétérinaire pour déceler les réactions allergènes de chaque animal. Chaque animal est différent et réagit à sa manière. Soyez exigeant sur la qualité des compléments nutritifs. Ne vous fiez pas au seul indicatif du prix. Il faut parfois investir plus pour atteindre le résultat escompté.

Adaptez le programme alimentaire à chaque espèce

De quelle manière optimiser l’apport en minéraux pour volailles ou pour bovins ?  La réponse est simple : il faut aller à la base, qui est l’alimentation. Pour les bovins, l’alimentation est l’origine de tout, notamment à l’origine d’un bon taux de productivité, l’origine de la qualité de la viande ou du goût et de la qualité du lait. Tout comme l’organisme humain, l’organisme animal a aussi besoin de certains éléments tels que les minéraux. Les bovins doivent pour cela avoir une alimentation saine, équilibrée et adaptée à leurs besoins. Pour atteindre son objectif, un éleveur doit réaliser un programme alimentaire propre à chaque race bovine qu’il élève, un programme alimentaire qui prend en compte la croissance des animaux. Un programme alimentaire qui valorise les ressources disponibles d’un élevage, telles que les fourrages et autres compléments minéraux. D’ailleurs, il existe des ateliers de formations spécialement réservés aux éleveurs qui souhaitent maîtriser l’alimentation des bovins. En optant pour un programme alimentaire adapté, vous aurez l’occasion de gérer chaque phase de l’élevage tout en respectant la durée imposée. Des phases comme l’adaptation, le démarrage, la croissance et la plus importante : la finition. N’oubliez pas qu’il est primordial d’avoir l’avis d’un vétérinaire avant d’entamer un changement dans l’alimentation des animaux.