Les différents modèles d’établis industriels

établis industriels

Pour toute activité industrielle, un support de travail manuel ergonomique, avec une surface plane et des outils à portée de main, représente la base d’une productivité optimisée. Cependant, la plupart des postes exigent une adaptation personnalisée, continue et évolutive. Une maintenance de mécanique lourde demande un établi d’atelier résistant aux acides et hydrocarbures, tandis qu’une production agroalimentaire privilégie l’hygiène et un entretien facilité de la table de travail professionnelle. Il existe donc de nombreux modèles d’établis industriels, à adapter au domaine d’application. Les configurations sont variables, chaque situation est unique. Voyons les critères à prendre en compte. Pour en savoir davantage sur ce sujet, rendez vous sur www.cegequip.fr/.

Les matériaux : la solidité et la sécurité

Quelle que soit l’utilisation prévue pour établis industriels, la haute technicité de la construction et la qualité des matériaux sont des éléments incontournables. La structure du châssis d’un établi industriel est soit en acier, soit en bois, selon l’usage. Le plateau technique peut être en bois multi-plis, la surface est stratifiée ou mélaminé, pour une praticité d’usage et d’entretien. D’épaisseur variable, en fonction de la charge, il existe en matière renforcée, pour résister aux rayures, voire aux abrasions. Un dispositif de griffes de serrage intégré, un plateau à rebords ou des bordures anti-chocs assurent un confort et une sécurité maximum. Auto-portant, l’établi est un élément autonome particulièrement étudié pour la stabilité, éventuellement renforcée par des fixations au sol.

La configuration : l’ergonomie et la modularité

Devant un établi, la manutention se fait en général à hauteur de hanche. Mais pour un flux de travail optimisé, la table de travail doit s’adapter à toute fonction. Le châssis est donc réglable en largeur et en hauteur, manuellement ou par motorisation électrique. Afin de supprimer les mouvements inutiles, l’intégration de rangements est à concevoir. Cela peut être un ou plusieurs blocs tiroirs, un caisson ou un plateau inférieur. Un repose-pied pour une manutention assise, un support de rouleau pour un poste d’emballage peuvent, par exemple, être annexés. Pour maximiser l’espace de travail, une rehausse composable, en panneau perforé ou non, peut offrir un support d’appareillage. Des extensions peuvent se configurer, en angle ou en ligne, pour un aménagement de surface performant et évolutif.

Les spécificités : de la personnalisation

Certains postes demandent une installation particulière. C’est le cas pour une adaptation au handicap, par exemple, où un accès fauteuil peut être prévu. Un éclairage, une rampe d’alimentation électrique, reliée à la terre, peuvent équiper votre établi professionnel. Une peinture anti-statique peut recouvrir le plateau. Un établi mobile à roulettes, sécurisé par un frein, se déplacera en toute stabilité dans l’atelier. De nombreux accessoires finalisent votre matériel. Une fermeture centralisée de sécurité ou un kit d’inclinaison le rendront plus fonctionnel. Un support d’écran, un porte-outils ou un porte-documents s’adaptent au-dessus ou sur les côtés de l’établi.

Comparez et contactez les fournisseurs. Ceux-ci doivent être disponibles et force de proposition, pour vous fournir un équipement de haute technicité, adapté à votre situation.