Défroisseurs à vapeur : choisir un modèle à usage domestique

Le defroisseur vapeur gagne de plus en plus de popularité auprès des foyers en raison de sa grande praticité et de sa facilité d’utilisation. Son principe de fonctionnement reste relativement simple. En effet, il s’applique directement sur le tissu, même le plus fragile pour effacer en un clin d’œil les plis les plus difficiles à arranger. Et ce, sans risque de feutrage, ou de lustrage. Dans ce sens, pour faire un choix intelligent en fonction de la qualité que vous recherchez, vous avez besoin de connaitre d’abord les différents modes de production de cet appareil.

                           

Defroisseur à vapeur, comment ça marche ?

 

Si le but de cet appareil est identique à celui du fer à repasser, les méthodes utilisées sont totalement différentes. En effet, avec cet appareil, il n’y a pas de table à repasser ni de haute température ni de frottement, encore moins d’écrasement. Pour repasser avec un défroisseur, le travail se fait verticalement. Ainsi, vous placez les vêtements bien accrochés entre des tendeurs ou sur un cintre.

Pour le défroissage, vous avez besoin de tirer légèrement le tissu avec une main libre, tandis que l’autre applique la vapeur directement sur la surface. Lorsque l’appareil passe sur le tissu, toutes les fibres retrouvent leur aspect naturel avant de rendre aux vêtements leur aspect d’origine. Et l’avantage, c’est que le tissu n’est pas victime d’agression de surface.

Cette mode de repassage s’avère très efficace, surtout pour les tissus modernes composés majoritairement par le mélange de fibres naturelles et de fibres synthétiques. Eh oui ! Ces dernières sont particulièrement sensibles à la chaleur et ne sont pas adaptées au mode de repassage traditionnel. Ainsi, pour garder vos vêtements en parfait état et notamment afin qu’ils soient faciles à entretenir, mieux vaut miser sur un defroisseur à vapeur innovant. Pour en savoir davantage, cliquez ici

 

Quand choisir la chaudière directe pour le défroissage ?

 

Ainsi, dans cette mode de repassage moderne, il n’y a guère question de fer à repasser, on utilise plutôt de chaudières qui génèrent des vapeurs. Parmi les modèles les plus répandus sur le marché, la chaudière directe en est la plus prisée dans les foyers. Elle possède généralement un élément chauffant reprenant la forme d’un tube et un réservoir d’eau. Son alimentation en eau se fait comme le principe des vases communicants. C’est-à-dire, l’eau est acheminée de manière continuelle au fur et à mesure de l’évaporation.

Les vapeurs produites par l’appareil sont relativement sèches étant donné qu’elles ne sont pas sous pression. Elles sont, à cet effet, agréables pour le défroissage. Ces vapeurs seront ensuite évacuées de l’appareil. Si dans la majorité de cas, la chaudière directe est utilisée dans le cadre d’un usage professionnel pour défroisser les vêtements neufs, elle est actuellement très prisée par les particuliers. D’ailleurs, il s’agit d’une alternative idéale pour compléter votre solution de repassage à la maison. D’autant plus que son utilisation est d’autant plus recommandée si vous avez beaucoup de vêtements qui craignent la température et le lustrage. À noter pourtant que la chaudière directe a une utilisation limitée. À vrai dire, elle est surtout conçue pour le défroissage des tissus fragiles comme les flocages, les perles, les dentelles, etc. Bref tout ce qui ne supporte pas la semelle d’un fer à repasser.

En ce qui concerne son alimentation, elle se fait en utilisant simplement l’eau courante du robinet. Son entretien se résume en un simple rinçage périodique. Certes, la chaudière directe se révèle comme étant un bon compromis pour un usage domestique.  

 

Qu’en est-il de la cuve de chauffe ?

 

Après la chaudière directe, la cuve de chauffe est également un modèle de nettoyeur à vapeur qui a le vent en poupe ces derniers temps. Son mode de fonctionnement est totalement contraire de la chaudière directe. Son principe de production de vapeurs consiste entre autres à placer une quantité importante d’eau dans une cuve en inox. Il faut donc chauffer l’eau jusqu’à ébullition pour avoir des vapeurs. Ainsi, ce modèle demande beaucoup de temps pour avoir les vapeurs nécessaires pour le défroissage. À noter que la capacité de la cuve est d’environ 2 à 4 litres selon le modèle.

Quant au flux de vapeurs, il est constant avec un débit de 30 à 40gr/min. Cela dépend toutefois de la puissance de la résistance de l’appareil. Mais le top avec ce dernier, ce sont les vapeurs quasiment sèches qu’il produit. Ce qui facilite grandement les tâches lors du défroissage.

En termes d’investissement, cet appareil promet beaucoup avec une durée de vie estimée à 20 ans et plus. Ce qui lui permet d’ailleurs d’être un bon compromis pour les usages professionnels. Toutefois, il tient aussi une place prépondérante dans les foyers en raison de sa facilité d’utilisation, de sa capacité à défroisser efficacement les tissus qui ne supportent pas la semelle d’un fer à repasser, ainsi que sa grande solidité.

 

Cuve de pressurisation

 

Si vous cherchez un nettoyeur à vapeur conçu pour les usages domestiques, la cuve de pressurisation est la plus adaptée. Son principe de fonctionnement est semblable à celui d’une cuve de chauffe. Dans ce sens, il vous importe d’abord besoin de faire bouillir de l’eau dans une cuve étanche afin d’obtenir la vapeur nécessaire au défroissage.

D’une manière générale, selon les modèles, la pression des vapeurs fournies par cet appareil est de 50 à 70g/min. Quoi qu’il en soit, il vous est toujours conseillé de ne pas attendre plus longtemps pour faire le repassage étant donné que le délai idéal se situe entre 90 et 180 secondes. Ce qui lui permet d’être un parfait appareil pour le défroissage à la maison. Dans la plupart des cas, cet appareil est fourni avec une semelle adéquate pour faciliter le processeur de défroissage.