5 questions à se poser avant de refaire la charpente de sa maison

refaire la charpente

Vous avez l’intention de rénover la charpente de votre toiture ? Sachez qu’il cette décision n’est pas à prendre à la légère. Les travaux sont aussi bien coûteux que chronophages et nécessitent une réflexion profonde. Dans cet article, vous trouverez alors les questions auxquelles vous devez répondre avant d’entamer ce chantier.

Question n°1 : combien de temps une charpente est-elle censée durer ?

La durée de vie de votre toit dépend en grande partie de la date d’installation, de l’endroit où vous vivez et des matériaux de fabrication. Des facteurs tels que le temps, l’humidité et les niveaux de sel peuvent affecter la durée de vie d’un toit, ainsi que des sinistres inattendus. Toutefois, d’une manière générale, un toit est conçu pour être remplacé en moyenne tous les 30 ans. Les toits en ardoise et en cuivre peuvent durer jusqu’à 50 ans, tandis que ceux en bardeaux de fibrociment ne durent en moyenne que la moitié de cette période. Les toits en bardeaux fabriqués à partir d’asphalte composition ou de volige de bois sont estimés à environ 20 ans. Les toitures métalliques, ont une plus grande durabilité. En ce qui concerne le rapport durée de vie/coût, la toiture en acier est l’option la plus rentable du marché.

Question n°2 : comment puis-je savoir si ma toiture est en mauvais état ?

Pour remplacer une toiture complète, qu’elle soit en bois de charpente, en bois massif ou en bois exotiques, vous devez faire appel aux services d’une entreprise professionnelle et réputée. Malheureusement, il existe des constructeurs et des couvreurs amateurs qui se contenteront d’effectuer un travail bâclé et de s’enfuir avec votre argent. Il est donc important que vous soyez capable de repérer un mauvais travail de toiture lorsque vous en voyez un. Vous devez alors prêter attention à un certain nombre de signes. Parmi ces indicateurs, on peut citer : l’absence de solin de larmier, le manque d’uniformité, les joints de tôle, un clouage inadéquat du toit en cas de bardeaux, la réutilisation d’anciens solins, les solins non fixés qui font du bruit, les tôles fixées de façon irrégulière, les bardeaux manquants, les taches, la sous-couche manquante, etc.

Question n°3 : combien coûte le remplacement d’une charpente ?

Bien entendu, il est difficile de définir un prix fixe pour une nouvelle toiture. Les coûts dépendent essentiellement de la taille de votre maison, du matériau de fabrication de l’ancien toit et de celui de la nouvelle charpente. Plus votre maison est grande, plus le coût du remplacement de la toiture sera élevé car la plupart des entreprises facturent au mètre carré. L’ardoise est généralement l’option la plus chère suivie des tuiles en terre cuite. Les tuiles en terre cuite sont lourdes et peuvent à leur tour endommager la charpente de votre toit au fil des ans. Dans la plupart des cas, elles devront tôt ou tard être remplacées par une toiture métallique.

Question n° 4 : que se passe-t-il si je ne remplace pas ma toiture ?

Que votre toiture soit en planche de bois brut, dans d’autres essences de bois ou en acier, ne pas la remplacer alors qu’elle présente ses signes évidents de détérioration peut entraîner l’effondrement complet de la structure. De plus, ce manque d’initiative peut causer d’autres dommages à la fois à la toiture elle-même et à d’autres éléments de votre propriété. Si une partie du toit s’effondre et endommage la structure située en dessous, vous devrez également payer pour le remplacement de ces éléments. Si les fuites provoquent des dégâts d’humidité sur vos murs, plafonds et meubles, vous devrez payer pour les faire réparer en plus du toit. Il se peut également que le prix de votre maison baisse si votre toit a grand besoin de réparations pendant la période de vente.

Question n°5 : que dois-je rechercher dans une nouvelle charpente ?

Il y a un certain nombre de choses que vous devez vérifier avant de donner le feu vert à l’artisan, spécialisé dans le travail du bois, pour remplacer votre toit. Voici alors quelques points sur lesquels vous devez vous interroger :

  • Les bardeaux sont-ils gondolés, fendus ou cloqués ?
  • Les tuiles sont-elles droites ?
  • Y a-t-il des tuiles manquantes ?
  • Des clous sont-ils exposés ?
  • Y a-t-il un affaissement ?
  • Les solins sont-ils lâches ?
  • Les gouttières sont-elles affaissées ?
  • Y a-t-il des fentes de lumière qui entrent par le toit ?
  • Y a-t-il des dépressions autour des tuyaux ?
Les travaux pour lesquels vous aurez besoin d’un rabot performant à la maison
Comment se prémunir contre les malfaçons lors de la construction de sa maison ?