Comment se passe le rachat d’une entreprise ?

rachat d'une entreprise

Le rachat d’entreprise déjà existante est une meilleure alternative à la création d’entreprise. Il faut juste savoir saisir les opportunités. Cette solution promet un plus grand avantage aux entrepreneurs : l’occasion de se lancer dans un projet déjà fonctionnel. Plus besoin de se creuser la tête avec les longues démarches de création, vous  bénéficiez d’une structure prête à l’emploi. Vu la situation économique actuelle, les opportunités de reprise sont de plus en plus nombreuses. Comment se passe le rachat d’une entreprise ?

Étape 1 : Identification, plan de reprise et négociations

  • Phase préparatoire

Avant de songer à investir dans une acquisition d’entreprise, il est impératif de dresser son profil type. Quel secteur d’activité vous convient le plus ? Dans quel secteur géographique ? … Identifiez également la taille et le type d’entreprise adapté à vos projets. La recherche pouvant être des plus complexes, ces informations vous aideront dans votre recherche d’opportunités de prise.

  • Élaboration du plan de reprise de l’entreprise

Après identification des opportunités, il est maintenant temps d’indiquer le plan de reprise ou mode de reprise choisi. Cette étape consiste à élaborer le montage juridique et financier ainsi que le plan opérationnel après rachat.

  • Négociations et protocole d’accord

Le repreneur et le cédant doivent se mettre d’accord sur les points importants de la reprise. Ils conviendront du prix, la date, détails du paiement et autres conditions concernant le rachat entreprise. Ces informations seront ensuite traduites en acte juridique appelé protocole d’accord que les deux parties signeront à l’issu des négociations. Il est conseillé de solliciter l’avis de professionnels sur les négociations et accords proposés. Besoin d’accompagnement sur une reprise d’entreprise ? Cliquez sur : ventes-entreprises.com

Étape 2 : acte de cession et phase de transition

Lorsque le protocole d’accord est signé par les cocontractants et la date de vente atteinte, l’acquisition entreprise est possible. Pour conclure la vente, les parties vont signer un acte de cession, une formalité obligatoire pour le déblocage des fonds. Ils seront ensuite utilisés par le repreneur pour régler le montant de la cession d’entreprise. Encore, les formalités obligatoires doivent être réalisées et les conditions supplétives respectées pour que l’acheteur puisse entrer en fonction.

Dans certains cas, une phase de transition entre le repreneur et le cédant est prévue pour éviter les changements brusques. C’est aussi une manière de donner du temps au nouveau chef d’entreprise pour bien se préparer et avancer ces pions.  

Les avantages et inconvénients d’une reprise d’entreprise 

Le plus grand avantage de racheter une entreprise, c’est de disposer d’une structure déjà fonctionnelle. Siège social et outils informatiques, salariés et services figurent dans les clauses du contrat de cession d’entreprise. Aussi, le repreneur hérite de sa clientèle, sa réputation sur le marché, et ses relations (banque, fournisseurs, et prestataires de service). Ainsi, les chances de réussite sont beaucoup plus élevées que sur une opération de création d’entreprise.

Mais c’est aussi la chance de profiter de plusieurs possibilités de financement. En effet, les établissements financiers préfèrent accorder des financements aux rachats d’entreprise rentables qu’aux projets de création. Bien sûr, le preneur devra présenter des preuves de rentabilité à l’appui pour les convaincre. (Chiffre d’affaires, plan de reprise, …)

L’acquisition d une  entreprise a pour principal inconvénient une prise de risque plutôt élevée. L’importance du risque varie en fonction de l’entreprise ciblée. C’est à l’entrepreneur de mesurer les risques et analyser l’ampleur des conséquences sur son activité future. Afin de les minimiser, il doit s’impliquer dans une étude de viabilité et de rentabilité de son investissement. Il doit alors suivre plusieurs étapes d’analyse et de recherche qui consistent à :

  • Analyser l’entreprise visée (activité et perspectives de l’entreprise, points forts et points faibles, chiffre d’affaires, cause de cession, …)
  • Évaluer de l’entreprise à vendre via un audit d’acquisition
  • Prévoir un plan de reprise de l’entreprise

Où trouver des entreprises proposées à la reprise ?

D’un côté, les opportunités sont accessibles par la bonne vieille méthode du bouche-à-oreille. Les entrepreneurs connaissent la situation des entreprises concurrentes et en parlent autour d’eux. Mais cette alternative est souvent chronophage et on peine à discerner le vrai du faux.

D’un autre côté, internet est une source d’information fiable. Il s’agit ici des plateformes ou organismes de mise en relation des cédants et repreneurs. En collaboration directe avec la chambre de métiers, ils sont plus efficaces pour trouver rapidement une entreprise à reprendre. Aussi, c’est un moyen de bénéficier d’une recherche pertinente par mots clés et accéder aux annonces détaillées et certifiées. Il est même possible de recevoir des notifications d’alerte automatique dès que de nouvelles opportunités se présentent.

Pour en profiter, il suffit de s’inscrire et créer un espace personnel. Cette étape vous permettra de renseigner vos critères et votre domaine d’activité pour obtenir des propositions de commerces à reprendre. Scrutez ces annonces répondant à vos critères et intéressez-vous davantage sur ceux implantés à proximité de la zone de recherche.

 

Comment améliorer sa culture générale ?
L’éducation, parent pauvre de l’élection présidentielle