Conseils pratiques pour choisir son audioprothésiste

audioprothésiste

L’audioprothésiste est un professionnel de santé qui rétablit les troubles de la fonction de l’ouïe à travers la mise à disposition des appareils nécessaires pour suppléer à ces déficiences. En France, cette profession est régie par le Code de la santé publique pour garantir la santé et la sécurité des patients concernés et ce, sous peine d’engager sa responsabilité pénale. Sur ce, faut-il déjà comprendre comment bien choisir son audioprothésiste ?

Profil d’un bon audioprothésiste

En France, cette profession est régie par le Code de la Santé publique sous peine d’être frappée par des sanctions pénales. En effet, c’est un professionnel de santé spécialisé dans la mise à disposition des patients d’un appareillage nécessaire ou dispositif électroacoustique-mécanique pour corriger les troubles auditifs. Techniquement, le traitement des déficiences auditives ou appareillage auditif est fonction de l’adaptation, du choix, de l’examen immédiat de son efficacité, de la mise à disposition d’un appareil auditif et de l’éducation prothétique du patient malentendant concerné.

Puis, les attributions d’un audioprothésiste comprennent : la délivrance dudit appareil soumis à un examen audiométrique tonal-vocal et otologique préalable, le suivi et contrôle permanent de la performance de l’appareil, la protection de la fonction auditive par des protections auditives (contre les nuisances acoustiques ou les effets du bruit), l’aide à la connexion aux divers appareils numériques ou électroniques. De plus, un audioprothésiste détient au minimum un Diplôme d’Etat Bac +3 dans des écoles spécialisés préparant a ce diplôme. Par ailleurs, il doit présenter un devis normalisé relatif aux prix de vente HT et TTC dudit matériel, les prestations liées à l’adaptation et le prix de responsabilité mentionnée dans liste des produits et services remboursables avant la conclusion du contrat de vente… Pour plus d’information, veuillez cliquer sur blabla-audition.fr.

Missions principales d’un audioprothésiste

Par définition, c’est professionnel de santé ou auxiliaire médical spécialisé dans le traitement des troubles de la fonction de l’ouïe à travers la délivrance des audioprothèses ou dispositifs électroacoustiques-mécaniques. Ensuite, il lui incombe de pratiquer l’éducation prothétique avec soutien psychologique et accompagnement humain du patient malentendant. A cela s’ajoute l’engagement à un contrôle régulier et permanent du bon fonctionnement de l’appareil, l’examen audiométrique-otologique avant sa délivrance, la prescription médicale, la protection de la fonction auditive par des protections auditives (contre les nuisances acoustiques ou les effets du bruit), l’aide à la connexion aux divers appareils numériques ou électroniques…

Techniquement, que ce soit pour un modèle intra-auriculaire ou intra-conque ou mini-contour ou contour d’oreille, l’appareillage nécessaire doit comporter les éléments suivants pour bien fonctionner : un amplificateur, une batterie, un écouteur, un microphone, un processeur et un logiciel contrôlant au préalable son efficacité ou sa capacité d’adaptation. Vous pouvez même y ajouter un moyen de connectivité avec des supports numériques (acouphène, Bluetooth, téléphone, télécommande, etc.) ou autres.

Conseils pratiques pour choisir son audioprothésiste

Il faut toujours privilégier les recommandations des proches avant de mieux s’engager avec un bon audioprothésiste et faire un bon investissement en appareillage nécessaire de qualité et sur mesure. Ensuite, veuillez se renseigner sur : ses parcours académiques, la liste des différents types d’appareillage audioprothèse (intra-auriculaire, intra-conque, mini-contour, contour d’oreille, etc.) mis en vente, les supports numériques et autres complémentaires (tels que l’acouphène, le Bluetooth, la possibilité de tester gratuitement la qualité de l’appareil, le téléphone, la télécommande, etc.), la qualité du service patient, la disponibilité, le plan du site, la possibilité de solliciter des avis et devis normalisés (hors taxe et toute taxe comprise), le contact téléphonique, la possibilité de mesurer l’efficacité dudit appareillage, les conditions générales des prix de la prestation et vente, la réputation et image de votre audioprothésiste.

Il faut également y ajouter les fonctions essentielles (délivrance des audioprothèses, éducation prothétique, soutien psychologique, accompagnement humain du patient malentendant, contrôle régulier et permanent du bon fonctionnement des appareils électroacoustiques et mécaniques, examen audimétrique et ontologique, protection de la fonction auditive par éviter les nuisances et effets du bruit, l’offre d’une connectivité avec d’autres supports pour plus de confort et automatisation, la prescription médicale, etc.) de votre audioprothésiste. Puis, sachez que l’aspect-fonctionnalité-taille de l’audioprothèse varie suivant le modèle, le fabricant et la taille du conduit auditif. De plus, le patient doit définir au préalable le type d’appareillage nécessaire, les aides complémentaires (hygiène et alimentation, langue des signes, lecture labiale, thérapie cellulaire, etc.) ainsi que le type de traitement (analogique ou numérique ou les 2 à la fois).

Pour information, le modèle CIC est un audioprothèse électronique plus discret et esthétique et dédié au patient ayant une surdité inférieure à 59dB de perte. Par contre, le modèle ITC est une prothèse auditive de grande taille par rapport au CIC. Celle-ci propose une facilité d’utilisation, un contrôle de volume, un sélecteur de programme et une pile de grande taille. Le modèle open BTE comporte un contour et un embout auriculaire reliés par un tube acoustique. Et le modèle BTE ou RITE convient aux patients sujets à une surdité légère et peut corriger la perte auditive supérieure à 80Db…

 

Trouver une bonne adresse de boutique en ligne pour acheter du CBD
Produits à base de CBD : passer ses commandes en ligne chez un spécialiste de confiance