Quand et comment prendre ses oméga 3 ?

oméga 3

L’organisme humain produit une quantité de substances nutritives nécessaires à son bon fonctionnement. Mais, il en existe que le corps ne peut fabriquer et qui ne peuvent lui être apporté que par l’alimentation : c’est le cas des omega 3. Découvrez dans cet article ce que sont les oméga 3.

Oméga 3 : qu’est-ce que c’est ?

Les oméga 3 sont des nutriments classés parmi les lipides. De façon plus précise, ce sont des acides gras poly-insaturés (AGPI) dits « essentiels » pour la simple et bonne raison qu’ils ne sont pas synthétisés par l’organisme humain, bien qu’étant indispensables à son bon fonctionnement.

En effet, ils sont impliqués dans différents processus physiologiques comme la régulation hormonale et cardio-vasculaire, la modulation de l’activité neuronale et inflammatoire, l’agrégation des plaquettes sanguines, les réactions immunitaires, l’élasticité des vaisseaux… On a trois types d’omega : les oméga 3, les oméga 6 et les oméga 9.

Les oméga 3 sont principalement constitués de deux acides gras d’origine animale : l’EPA (acide eicosapentaénoïque) et le DHA (acide docosahexaénoïque). Chacun de ces deux acides gras a des bénéfices qui lui sont propres et à la fois complémentaires de l’autre. C’est pour cela que le minimum recommandé pour la consommation humaine est de 250 mg d’EPA et de 250 mg de DHA par jour.

Or, d’après des études, il a été constaté un déséquilibre dans notre consommation d’AGPI. En effet, la consommation en oméga 6 est largement supérieure à celle recommandée alors que la consommation en oméga 3 n’est pas assez. Il convient donc de rééquilibrer cette balance en consommant plus d’oméga 3.

Par ailleurs, du fait que ces substances ne peuvent être synthétisées par l’organisme, ils doivent lui être apportés par l’alimentation. Rendez-vous sur ce site pour en savoir davantage sur les différents types d’oméga 3.

Dans quels aliments retrouve-t-on les oméga 3 ?

Les oméga 3 sont présents dans les aliments qui vivent dans la mer comme les poissons gras (saumon, maquereau, thon…), les mollusques et les crustacés. On en retrouve également dans les huiles de poisson ou l’huile de foie de morue.

Certains produits terrestres en contiennent, mais en très faible quantité : le jaune d’œuf bio, 85 g de poulet rôti, lait écrémé… En dehors des omega 3 d’origine animale, il y en a aussi d’origine végétale : les huiles de colza, de lin, les graines de chanvre, de chia et de lin, le chou, la laitue…

Toutefois, les oméga 3 issus de produits marins sont de meilleure qualité que ceux d’origine végétale. La raison est qu’ils ont un très bon taux d’assimilation et permettent d’avoir une meilleure quantité d’EPA et de DHA dans l’organisme.

Les bienfaits des oméga 3

Cette graisse est indispensable pour le bon fonctionnement de différents organes du corps comme le cœur, le cerveau, les articulations, le système nerveux. Quelques bienfaits de l’oméga 3 :

§ Réduction du risque de maladies cardio-vasculaires. Une bonne supplémentation en oméga 3 vous permettra de préserver le bon cholestérol, d’abaisser le taux de triglycérides, de diminuer la pression artérielle et de fluidifier le sang. Par ailleurs, ils permettent un battement plus régulier du cœur. Pour les sportifs, ils contribuent à réduire le risque de stress cardiaque causé par un entrainement continu.

§ Action anabolique avec une meilleure synthèse des protéines musculaires. Les oméga 3 permettent de doubler l’anabolisme lorsque les acides aminés et l’insuline sont présents dans le sang. Ils stimulent également l’activité de l’enzyme appelée mTOR (mammalian target of rapamycin) qui permet de prendre du muscle plus rapidement.

§ Perte de poids. À faible dose, les oméga 3 permettent de réduire le stockage de graisse dans les cellules adipocytes autour de la taille. À dose plus importante et associés à une activité physique régulière, l’organisme utilisera plus de graisses pour créer de l’énergie et cela accélèrera la perte de ces dernières.

§ Réduction du risque de dépression. Même si des études restent en cours, certaines ont déjà montré qu’au bout d’un certain temps de supplémentation en oméga 3 (3 mois), le taux sanguin subit une modification et cela influence le moral, en particulier celui des personnes âgées.

Quand et comment prendre les oméga 3 ?

Comme vous l’avez sûrement compris, les oméga 3 se consomment essentiellement au travers de l’alimentation. Privilégiez donc les aliments qui en sont pourvus. Par ailleurs, le second moyen efficace de consommation de cette substance est la forme de gélule.

Il est conseillé de prendre les oméga 3 à l’heure des repas pour faciliter son absorption par l’organisme, car cela permet une meilleure distribution des doses pendant la journée. En plus, d’être bon pour le système digestif, cela vous permettra de maximiser les bénéfices sur votre santé cardiovasculaire.

Acheter des e-liquides à base de CBD en ligne
Conseils pratiques pour choisir son audioprothésiste