Quels sont les nouveaux panneaux de signalisation introduits récemment pour améliorer la sécurité routière en France ?

signalisation routière

Publié le : 05 décembre 20236 mins de lecture

Dans le cadre constant de l’amélioration de la sécurité routière, la France a récemment introduit de nouveaux panneaux de signalisation. Ces derniers ont à la fois pour objectif de renforcer la prévention des accidents et de promouvoir une conduite plus sûre. Grâce à ces changements, les conducteurs peuvent donc s’adapter à l’évolution des normes et des pratiques liées aux défis modernes de la circulation.

Pourquoi connaître les nouveaux panneaux de signalisation sur les routes ?

Afin de garantir une conduite sécurisée et conforme aux normes en vigueur, il est essentiel de comprendre les nouveaux panneaux de signalisation. Sur le site virages.com, vous aurez l’occasion d’en savoir plus sur les différents types de signalisation routière et urbaine. Il faut savoir que ces indicateurs visuels fournissent des informations cruciales sur les conditions de la route, les règles de conduite actualisées ainsi que les dangers potentiels. Avec l’introduction de panneaux connectés, les conducteurs sauront comment réagir sur la route. En vous renseignant sur les panneaux de signalisation récemment introduits, vous allez ainsi rester au courant des nouvelles règles, des itinéraires alternatifs, ou encore des conditions de route en temps réel.

Les panneaux covoiturage

En principe, les panneaux de covoiturage ont pour but de redéfinir la mobilité. Pour cela, ils offrent des voies réservées aux voitures transportant au moins deux personnes ou arborant la vignette Crit’Air 0. Sous forme de losange, ce panneau signale une voie dédiée au covoiturage sur les grands axes routiers en France. En conformité avec l’arrêté d’août 2020, cette signalétique découle non seulement de la Loi d’orientation des mobilités, mais aussi de la loi climat et résilience.

Afin de révolutionner la conduite, cette innovation incite le partage de véhicules de sorte à soutenir une mobilité plus durable. En effet, elle favorise l’utilisation de véhicules à faibles émissions de CO2. Grâce à la signalisation CE52 qui annonce des aires de stationnement consacrées au covoiturage, il est plus facile de créer un réseau routier plus efficace.

Les panneaux inter-files

Autrefois interdite, la circulation inter-files fait actuellement l’objet d’une expérimentation dans une vingtaine de départements français. Depuis août 2021, l’intégration de panneaux inter-files soulève des questions sur les règles de sécurité pour piloter un quad. Pour rappel, les panneaux « B14 », « M4c », et « M9z » signalent cette possibilité aux conducteurs de deux et trois-roues motorisés. Dans tous les cas, les usagers doivent respecter la vitesse maximale de 50 km/h en circulation inter-files.

Pour assurer une conduite sécurisée, la connaissance et la compréhension de ces règles sont cruciales. De ce fait, les conducteurs de quads qui doivent naviguer dans des conditions de trafic dense sont obligés de maîtriser ces normes spécifiques. Tout au long de l’expérimentation, la sécurité routière se charge de communiquer régulièrement ces règles. À propos de l’évaluation de l’impact de ce test, c’est le CEREMA ou le Centre d’études et d’expertise sur les risques qui s’en occupe.

Le panneau chaucidou

Aussi appelée chaussée à voie centrale banalisée ou CVCB, la « chauscidou » commence à se généraliser sur les routes françaises. Intégrant une approche innovante du partage de la chaussée, elle incite les conducteurs à adopter une circulation douce. Afin de mieux comprendre le principe du panneau chaucidou, il faut se référer au décret de juillet 2015 du Code de la route. Selon cet article, cette pratique permet aux conducteurs de cycles de passer sur les accotements dotés d’un revêtement routier.

À titre de précision, les CVCB favorisent donc le partage équitable de la route. En général, elles se caractérisent par des chaussées étroites sans marquage central avec des lignes externes proches du centre du passage. Si les cyclistes bénéficient de deux voies latérales, les véhicules motorisés partagent une voie centrale bidirectionnelle. Lors d’un croisement, par exemple, les véhicules peuvent se déporter sur les voies latérales, mais doivent ajuster leur vitesse.

Les panneaux pour les Jeux Olympiques 2024

En ce qui concerne les panneaux de sécurité routière spécifique pour les JO 2024, ils intègrent des sigles distinctifs. Ces derniers mettent surtout en avant le logo des jeux avec la mention « Paris 2024 ». Signalées par des panneaux à affichage dynamique noir, les routes partiellement réservées coexistent avec des routes identifiées par des panneaux statiques de couleur bleue.

Conformément à l’ordonnance de 2019, seuls certains véhicules sont autorisés à utiliser ces voies, notamment ceux validés par le comité d’organisation des jeux. Parmi les autres automobiles qui peuvent emprunter cette voie, il y a les taxis, les transports en commun, les véhicules dédiés aux personnes à mobilité réduite et les véhicules de secours. Sur des axes spécifiques tels que le périphérique parisien, les radars de covoiturage sont présents pour sanctionner les automobilistes non autorisés qui tenteront de circuler sur ces voies.

Quelles chaussures porter quand on a une déformation comme l’hallux valgus ?
Comment poser du lino sur du carrelage ?

Plan du site