Comment sécuriser une intervention sur la voie publique ?

sécurité routière

Bien qu’il soit temporaire, un chantier est, quelle que soit sa taille ou sa nature, une zone potentiellement dangereuse. D’ailleurs, une intervention présente plus de risques lorsque celle-ci se déroule sur la voie publique. Pour assurer la sécurité routière et écarter les éventuels accidents, des mesures spécifiques doivent être mises en place. Zoom sur les meilleures solutions pour sécuriser des travaux sur la voie publique.

Signaler la mise en place du chantier

Dans le cadre de travaux sur la voie publique, la sécurisation des passants est une priorité. Certaines précautions doivent ainsi être prises afin de prévenir les accidents, dont la première consiste à signaler la mise en place du chantier. Selon la loi, la signalisation routière est obligatoire lorsque l’intervention empiète sur :

  • un trottoir
  • une voirie
  • un terrain public
  • une zone de passage

Dans ce cas, il faut impérativement prévenir les passants et les autres personnes extérieures des éventuels risques. L’installation de panneaux de signalisation ou de signalétiques au sol est d’ailleurs un excellent moyen d’avertir clairement des dangers encourus et donc de limiter les risques d’accidents. À la recherche de supports de signalisations pour votre chantier ? Consultez virages.com.

Bien délimiter la zone d’intervention

La délimitation du chantier figure également parmi les premières règles de sécurité lorsqu’il s’agit d’effectuer des travaux sur la voie publique. En effet, il n’est pas rare que de simples usagers de la route se retrouvent victimes lorsqu’ils s’aventurent près d’un site de travaux. Chute de matériaux, trébuchement sur du matériel, glissades, écroulement d’une structure instable… Les risques sont nombreux, mais il est possible de les éviter en limitant l’accès au chantier.

Pour ce faire, l’installation d’une grille, d’une clôture ou encore d’une barrière de chantier est envisageable. Ces équipements jouent non seulement le rôle de signalétique, mais ils empêchent également que des tiers ne s’introduisent dans la zone de travaux. D’ailleurs, délimiter le périmètre est une précaution de plus pour protéger votre chantier des intrusions malveillantes et du vol.

Superviser et communiquer

Pour qu’un chantier se déroule sans encombre, il est important que les ouvriers travaillent en coordination. Le chef de chantier veillera à ce que les intervenants respectent toutes les consignes de sécurité à la lettre. Aussi, il s’assurera que les engins, matériaux et autres éléments potentiellement dangereux ne risquent pas de causer un quelconque dommage.

Afin d’assurer une sécurité optimale sur le site et ses environs, le chef de chantier jouera le rôle de superviseur. La sensibilisation concernant les risques, le suivi des travaux ainsi que la force de décision font d’ailleurs partie des compétences d’un contremaître accompli.

Parfois, la survenance d’un accident peut être due à un manque d’informations. En ce sens, la communication est un élément fondamental dans la sécurisation d’une intervention. Pour limiter les risques d’accidents sur un chantier, il est crucial de maintenir un flux d’informations optimal à travers des consignes de sécurité claires.

Entretenir les équipements de travail

Des engins de chantier mal entretenus représentent un véritable danger sur une zone de travaux. En effet, des équipements dysfonctionnels sont susceptibles de tomber en panne à tout moment, voire causer des accidents. Ce type de problème peut toutefois être écarté grâce à un entretien régulier ainsi qu’une vérification minutieuse avant chaque utilisation.

Les engins de chantier doivent faire l’objet d’une maintenance régulière, qui sera réalisée par des professionnels. Cette opération permet de s’assurer que les équipements ne présentent aucune défaillance qui risquerait d’engendrer des accidents. Il en est de même du matériel de travail, dont l’état devra être parfaitement irréprochable afin de ne pas blesser les intervenants. Aussi, il faut s’assurer que les différentes installations présentes sur le chantier soient suffisamment stables.

Comment protéger les intervenants d’un chantier ?

La prévention des risques est une obligation légale pour tous les employeurs. En ce sens, ces derniers sont légalement responsables si l’un de leurs employés subissait un accident sur son lieu de travail. Pour prévenir ce type d’incident, il existe quelques précautions, à savoir :

La formation à la sécurité

Une formation à la sécurité permet d’identifier les risques et d’adopter les bons réflexes en cas d’accidents. Elle vise non seulement la sécurité des travailleurs, mais assure aussi la bonne exécution des travaux sans risques de causer des dommages aux tiers.

Les équipements de protection individuelle

Les intervenants d’un chantier doivent impérativement porter des équipements de protection individuelle spécifiques pour leur sécurité. Cela vaut aussi pour toutes personnes se trouvant sur le site. Les achats de matériel de protection constituent ainsi un impératif dès lors que l’on envisage de mettre un chantier en place.


Pourquoi faire un bilan de compétences ?
Recrutement : pourquoi passer par un chasseur de tête ?