Les formations CSE obligatoires : quelles sont elles ?

CSE

Afin d’accomplir leur fonction, chaque membre du comité doit suivre des formations spécifiques. Grâce aux connaissances acquises, ces élus pourront mener à bien leurs obligations pendant le mandat. À la charge de la société, ces apprentissages permettront de développer non seulement la capacité d’analyse, mais également l’aptitude à prévenir contre les risques professionnels.

La formation CSE, une activité régie par le Code du travail

Pour comprendre le fonctionnement du comité social et économique ou du CSE, tous les membres de cette association doivent effectuer des formations particulières. Dès sa mise en place, ce comité a pour rôle de veiller à ce que les salariés travaillent dans de meilleures conditions. Ainsi, il peut être consulté pour toutes les interrogations liées à la gestion du personnel comme à l’organisation du travail.

À titre de précision, le CSE est réglementé par le Code du travail. Succédant le comité d’entreprise et les délégués du personnel, il est composé de l’employeur ainsi que d’une personne élue par l’ensemble des employés. Sachez que le nombre de représentants dans ce comité dépend de chaque société. Néanmoins, il est fixé par l’article R.2314-1 du Code du travail. Selon les textes administratifs, cette délégation du personnel a droit une formation financée par l’entreprise elle-même.

L’obligation du CSE de suivre une formation SSCT

Il faut savoir que la formation CSE est obligatoire dans n’importe quel établissement de plus de 50 salariés. En ce qui concerne le type de formation le plus important, il s’agit de la SSCT relative à la Santé, Sécurité et Conditions de Travail. Comme son nom l’indique, elle permet d’identifier et de résoudre des problèmes tels que la maladie professionnelle ou les accidents du travail.

À l’aide de cette formation, les élus pourront donc garantir la sécurité des employés. En principe, l’apprentissage varie en fonction de l’activité de l’entreprise, par exemple, la métallurgie, l’utilisation de produit chimique, la manipulation d’objet tranchant, etc. Depuis mars 2022, cette formation SSCT s’effectue sur 5 jours durant le premier mandat dans le comité.

La formation économique, un apprentissage obligatoire au sein du comité

Autre formation obligatoire au sein du comité, la formation économique a pour but de prendre connaissance de l’organisation économique de l’établissement. De ce fait, les élus pourront mieux comprendre le plan de sauvegarde lié à l’emploi, les procédures en cas de liquidation ou encore l’utilisation des différents documents comptables. Bien que cette formation soit surtout destinée au dirigeant, les suppléants peuvent toujours s’initier sur ce thème.

Telle que la formation SSCT, elle dure 5 jours. Si vous envisagez de suivre ce genre d’apprentissage au sein du CSE, il est nécessaire de contacter un organisme de formation qualifié comme ConseilCE. À propos de la rétribution de ces pédagogies, elle est prise en charge soit par l’employeur, soit par le comité lui-même, à partir de son budget de fonctionnement. En choisissant la bonne institution, il est possible de suivre la formation à distance à l’aide d’une plateforme en ligne ;

Les autres types de formations indispensables dans le CSE

À part la formation SSCT et économique, il existe d’autres types de formations que les élus du comité peuvent bénéficier. Vu que le secteur professionnel commence peu à peu à entrer dans l’ère du numérique, il est essentiel que les membres du CSE maîtrisent les nouvelles technologies. Grâce à une formation digitale MMOC ou COOC, ces responsables pourront mieux comprendre l’intérêt de la dématérialisation.

Parmi les autres formations utiles, il y a également celles qui permettent d’initier les membres du comité à un poste spécifique, à savoir trésorier du CSE, secrétaire du CSE, référent harcèlement sexuel ainsi que les agissements sexistes, représentant de proximité, etc. Peu importe la formation à réaliser au sein du CSE, il est indispensable de solliciter un organisme de formation reconnu.

L’importance du plan de prévention des risques dans une entreprise

Dans certains domaines d’activité tels que la construction, les travaux publics ou l’industrialisation, les accidents de travail sont des problèmes qui peuvent se manifester à tout moment. Afin d’éviter ce genre de souci, de nombreux dirigeants décident de mettre en place un plan de prévention entreprise. Ce dernier est un document qui permet de considérer les éventuels risques pouvant se passer lors des travaux. En BTP, il sert à distinguer les voies de circulation, à identifier les dangers et à déterminer l’efficacité des installations. Dans le cas où vous travaillez dans le secteur du BTP, l’élaboration d’un plan de prévention ou d’un plan particulier de sécurité et de protection de la santé est donc importante. En général, ce dispositif concerne les chantiers avec plus d’une cinquantaine de salariés.


Entreprise : X conseils pour ouvrir votre site marchand
Une location de bureaux à Nantes? Le cadre idéal pour implanter votre entreprise !