Étudiants fraichement diplômés en informatique : suivre une formation pour intégrer le marché du travail

informatique
Le marché de l’emploi suit une dynamique assez intrigante. En effet, pendant que les offres d’emploi ne cessent d’y abonder, le taux de recrutement reste faible bien que le milieu académique déverse chaque année des milliers de jeunes chercheurs d’emploi. Le constat est assez unanime, particulièrement dans un domaine comme l’informatique. Cela met en lumière le déficit de compétences qu’ont ces nouveaux diplômés. Pour maximiser leurs chances de décrocher rapidement un travail, ils doivent donc trouver un moyen simple, sûr et efficace de combler leurs failles.

Quel est le sort des jeunes sur le marché du travail ?

Pour beaucoup de jeunes en France, l’obtention du diplômé sonne le gong de la recherche d’un avenir professionnel. Du fait de leurs grandes lacunes, ils se heurtent souvent à un certain nombre de difficultés. La grande majorité se confronte à des refus répétés. Quant à l’infime partie de jeunes qui réussit à passer rapidement l’étape du recrutement, elle se retrouve contrainte d’accepter des métiers sans véritable perspective d’avenir. Cette situation serait essentiellement due à la disparité prononcée entre les compétences transmises en milieu académique et celles demandées sur le terrain. En outre, il leur est fréquemment reproché leur manque d’assurance, d’autonomie et d’interactivité.

En effet, les niveaux d’exigences des recruteurs sont de plus en plus relevés. Les entreprises sont plus attirées par des profils d’expérimentés dès le départ. Il revient donc aux nouveaux aspirants de trouver une aide capable d’opérer les compléments nécessaires. Dans ce cadre, le site www.france-emplois.fr propose l’une des pointures en France en la matière : le village de l’emploi avis. Cette structure aspire à une professionnalisation rapide de ses différents participants.

Pourquoi faudrait-il opter pour le village de l’emploi (VDE) ?

Le VDE est une structure forte de plus d’une vingtaine d’années, qui s’évertue à faciliter l’insertion des nouveaux aspirants dans le monde professionnel. Pour ce faire, il propose un processus qui intègre un grand nombre de profils. Il mobilise une équipe atypique composée aussi bien d’experts techniques externes, d’experts en placements et de coachs-experts internes. Un point non moins important est le soutien que lui apporte son réseau d’employeurs partenaires. Grâce aux soutiens économiques dont il bénéficie, il offre à ses lauréats des locaux modernes et des équipements à la pointe de la technologie.

Toujours grâce à ces soutiens, il est en mesure de pratiquer la gratuité de l’expertise à l’intérieur de ses locaux. Les moyens de tout ordre mis à contribution et la méthode spéciale utilisée font du VDE, un portail qui ouvre vers un métier porteur et une carrière de grande envergure. De plus, avec le niveau de qualification qu’il permet d’atteindre, ses lauréats ont des progressions fulgurantes et peuvent prétendre aisément à de très bons salaires.

Quelle est la méthode mise en application par le VDE ?

Il convient de souligner au préalable que grâce à cette méthode le VDE a déjà réussi à trouver plus 6000 premiers emplois à ses lauréats. Il s’agit d’une méthode éprouvée, qui s’étale en deux grandes étapes : l’accélérateur de mise en emploi et l’accélérateur de carrière d’envergure. À son tour, la première étape se subdivise en trois phases. A la première phase, celle de la mise en compétences opérationnelles, les formateurs s’attèlent au développement du savoir-faire et de l’expertise du lauréat. Pour une efficacité optimale, le complément s’effectue suivant les trois axes que sont l’axe métier, l’axe projet et l’axe technique.

À la deuxième phase, celle du coaching communication, l’équipe du centre enseigne aux différents participants la manière de piloter et d’animer une réunion quel que soit son type. Ils leur transmettent donc les techniques de communication et de prise de parole, que ce soit devant un grand public ou un public restreint. La phase trois est celle de la mise à l’emploi. Elle sert de période d’alternance et d’accompagnement, pendant laquelle les experts en placement du centre apportent leur assistance aux lauréats jusqu’à la signature de leurs contrats et même au-delà. À l’étape de l’accélérateur de carrière d’envergure, les participants entament leurs carrières avec des missions de grandes responsabilités. Ils disposent déjà de l’expertise et obtiennent l’occasion de la parfaire.

De quels avantages bénéficie-t-on avec ce centre ?

Le principal avantage que présente ce choix est l’assurance d’obtenir un métier d’avenir. À cet effet, le village de l’emploi avis garantit un emploi à la fin de leurs formations, à ses lauréats qui suivent assidument et sérieusement ses formations. Ainsi, il apparaît comme l’un des moyens les plus sûrs pour les aspirants aux métiers du domaine informatique d’obtenir un emploi d’avenir avec un salaire à la mesure de leurs attentes. Grâce à l’expertise transmise, les lauréats du centre se distinguent très aisément de la masse et sont en mesure d’accéder directement à des postes d’expérimentés.

Il est également important de souligner que les locaux et équipements du centre favorisent l’épanouissement personnel et intellectuel. Cela permet aux jeunes inscrits de profiter d’une expertise de qualité dans un cadre propice à l’assimilation et au développement de l’intellect. Il profite aussi de l’appui et de la disponibilité des experts de haut niveau mobilisés par le centre. En outre, ils ont la chance de bénéficier d’un programme qui se calque directement sur les attentes des employeurs. L’utilisation d’un modèle économique qui permet la gratuité de l’expertise est aussi un argument de taille. Généralement, à la fin de la formation, le centre se charge de trouver un premier emploi au lauréat dans un délai de 3 à 9 mois.

Quelles sont les options en matière de spécialités ?

Le centre dans sa logique d’intégration du plus grand nombre de profils possibles dispose de plusieurs spécialités. Comme première spécialité, on retrouve l’assistance à la maitrise d’œuvre (AMOA/AMOE). C’est une spécialité ouverte aussi bien pour les profils littéraires que pour les profils scientifiques. Elle est recommandée pour les personnes non techniques et forme à la maitrise de la démarche projet et les spécificités métiers. Les sous-spécialités disponibles sont : banque finance, assurances, gestion des risques crédit, etc. Ensuite, on retrouve la nouvelle perle du domaine informatique : la filière « Business Intelligence ». Elle est adaptée aussi bien aux profils scientifiques qu’aux profils techniques et se sert des moyens, des outils et des méthodes statistiques.

Elle s’appuie sur les systèmes d’aide à la décision, et nécessite la maitrise des puissants outils que sont les ETL encore appelés outils de traitement de données. Au rang de ses sous-spécialités figurent : l’analyse de base de données, l’analyse et la conception SI, le développement d’ETL, etc. Le VDE dispose également d’une spécialité qui s’adresse surtout aux informaticiens : la spécialité « Nouvelles technologies et développement ». À travers cette spécialité, le centre vise la consolidation de leurs compétences en développement logiciel. Dans ce cadre, ils sont mis en situation réelle et apprennent plusieurs langages de programmation. Au terme de leur formation, ils seront aptes à diriger des projets de développement et coordonner des équipes.

Au nombre des sous-spécialités qui lui sont rattachées, on distingue la sous-spécialité développement web, la sous-spécialité « Concepteur/développeur », la sous-spécialité « Études et développement spécialisation JavaScript », etc. On y trouve également la spécialité « Data management » qui est une spécialité assez pourvoyeuse d’emplois.


A quoi sert une certification coaching ?
Le coaching, pour vivre avec ses émotions