Épilation définitive : comment cela se passe ?

Épilation définitive

Publié le : 07 décembre 20226 mins de lecture

L’épilation définitive est la meilleure solution qui existe pour éliminer les poils et mettre un terme aux rendez-vous répétitifs chez l’esthéticienne. Malgré des retours d’expérience encourageants, plusieurs personnes, majoritairement des femmes, se sentent réticentes. Cette décision peut toutefois vous changer la vie.

Épilation définitive : comment ça marche ?

L’épilation laser consiste à détruire la mélanine qui n’est autre que le pigment du poil. Ces émissions lumineuses traversent la peau sans le moindre risque. Ensuite, les pigments du follicule pileux absorbent la lumière invisible qui finit par se transformer en chaleur et attaque le poil. Il s’agit d’une intervention délicate qui requiert les compétences d’un dermatologue. Le praticien doit être formé à cette pratique.

Pour comprendre le fonctionnement de l’épilation définitive, il faut connaître les différentes étapes de la croissance des poils. Ces derniers ont trois stades de développement et ne poussent pas tous en même temps, ce qui explique pourquoi lorsque vous vous épilez, à peine une semaine plus tard, des poils commencent à repousser.

En général, il ne s’agit pas des mêmes poils que ceux que vous avez épilés, mais de poils provenant d’un autre follicule et se trouvant à un stade de croissance différent. Voici donc les trois stades de croissance :

  • La phase anagène : Elle représente la phase de croissance active. À ce stade, la partie inférieure du follicule pileux est encore attachée au derme.
  • La phase catagène : C’est la phase de transition pendant laquelle le bulbe commence à se développer.
  • La phase télogène : Il s’agit là de la phase de repos lorsque les restes du bulbe pileux sont inactifs et que le cheveu attaché tombe facilement.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur laselis.fr

Dans le même thème : S'épiler définitivement : la lumière pulsée

Le déroulement de la séance et les précautions à prendre

Pour éviter les risques de brûlure, nous vous conseillons vivement de bien choisir votre médecin et de vous assurer que la procédure est conforme aux normes obligatoires. Avant de vous rendre au cabinet médical pour tester la réaction de votre peau à l’épilation laser, vous devez :

  • raser la zone à épiler trois jours avant la séance pour vous assurer que les poils en phase de repousse seront plus faciles à éliminer ;
  • effectuer vos séances en hiver pour ne pas exposer votre peau au soleil dans les jours suivant la procédure ;
  • appliquer une crème solaire sur les zones traitées dans les semaines qui précèdent la séance ;
  • éviter l’épilation définitive les zones présentant une anomalie ;
  • vérifier vos grains de beauté et les cacher pendant la séance de l’épilation.

Si vous prenez des médicaments, n’hésitez pas à l’indiquer au médecin parce que certains traitements peuvent mal réagir aux rayons lasers. Une fois sur place, votre peau sera exposée à des impulsions qui donnent des sensations de picotement. Dans quelques cas, on peut même ressentir une brûlure légère. La douleur est généralement supportable. Cependant, si vous avez une sensibilité élevée, vous pouvez utiliser une crème anesthésiante. Il n’est pas rare que certaines zones virent au rose pendant les jours qui suivent l’intervention. Ces rougeurs finissent toutefois par se dissiper au bout de deux jours. Dans le cas échant, veuillez contacter votre médecin.

À lire en complément : Se débarrasser de ses tatouages en optant pour un centre laser à Paris

Combien de séances ?

Pour obtenir des résultats palpables, il faut prévoir plusieurs séances d’épilation. Comme les poils ne poussent pas tous au même moment, les délais varient en fonction de la partie traitée et du sexe. Les séances s’espacent de plus en plus au fur et à mesure que les poils disparaissent.

De manière générale, il faut attendre entre six et huit semaines pour effectuer une autre séance. Les zones épargnées par le soleil ont tendance à mieux réagir au traitement. Les aisselles, le maillot et les jambes ne nécessitent que 4 séances. En revanche, pour les parties du corps avec un cycle pilaire plus rapide comme la moustache, il faut compter jusqu’à dix séances.

Les spécialistes affirment que l’efficacité du laser est étroitement liée à la couleur du poil d’une part et au type de peau d’une part. Ainsi, si vous avez des poils foncés et une peau claire, vos séances seront moins espacées.

Enfin, l’épilation dite définitive présente une efficacité de quatre-vingts pour cent. En effet, pour des sujets plus jeunes, une pousse de poils reste possible même après plusieurs séances d’épilation. Après la ménopause, les femmes ont aussi tendance à développer une pilosité inaccoutumée. Conclusion : ce traitement peut, bel et bien en dépit des facteurs atténuants, soulager d’une lourde charge, à condition de bien suivre les conseils du médecin et de prendre soin de son corps.


Comment s’habiller pour un enterrement ?
Lingerie : 5 tendances pour sortir de l’ordinaire

Plan du site